FICHE MÉTIER – Aménageur foncier : le métier, les formations, les compétences

Qu’est-ce qu’un Aménageur foncier ?

L’aménageur foncier, aussi appelé lotisseur est un chef de projet : il s’enquiert de connaitre les souhaits des communes en matière d’urbanisme, et en conçoit par la suite l’aménagement. A ce titre, il procède aux plans de divisions des parcelles, et estime les coûts inhérents aux travaux de constructions / d’aménagement / d’infrastructures. De fait, sa mission commence véritablement à la suite de la collecte des besoins des municipalités, en passant par le plan de financement jusqu’à la vente des lots.

Quelles sont ses qualités et compétences ?

Homme ou femme de terrain, l’aménageur foncier devra être capable de réaliser un projet de construction / d’aménagement cohérent et viable, de prendre en considération tant les attentes des pouvoirs publics que les contraintes budgétaires, et de commercialiser les lots (soient construits, soient par anticipation avant la réalisation des aménagements selon le cas de figure). A ce titre, l’aménageur foncier devra :

  • Avoir de très bonnes qualités relationnelles ;
  • Avoir de véritables compétences commerciales ;
  • Posséder de profondes connaissances en droit foncier et en urbanisme ;
  • Être capable de s’adapter à de nombreuses typologies d’interlocuteurs ;
  • Entretenir régulièrement ses connaissances en finance, comptabilité et budgétisation.

Quel est le salaire d’un Aménageur foncier ?

En début d’activité, un aménageur foncier percevra aux alentours de 1700 € bruts mensuels en tant que salarié.

En moyenne, son salaire sera compris entre 2300 et 2450 € bruts mensuels, pour atteindre en tant que senior une tranche à 5050 € bruts mensuels.

Quelles formations permettent de devenir Aménageur foncier ?

Il n’existe pas à proprement parler de formation permettant de devenir aménageur foncier. Pour autant, de nombreuses licences professionnelles abordent les connaissances et compétences à ses fonctions. Nous pouvons par exemple citer :

  • La licence professionnelle en activités juridiques, spécialisée dans les métiers du droit immobilier ;
  • La licence professionnelle en activités juridiques, spécialisée en management et droit des affaires immobilières ;
  • La licence professionnelle en aménagements du territoire et urbanisme.